De gauche: Olga Ramambason, sénateur de Madagascar, Danielle Rahaingonjatovo, ancienne Directrice de Lovasoa CCCC, Bjørg Tysdal Moe, adjointe au maire de Stavanger.

 

Les relations Norvège-Madagascar

 

 

Depuis 1963 la Norvège entretient des relations diplomatiques avec Madagascar. Actuellement l’Ambassade de la Norvège se trouve au Prétoria, Afrique du Sud, mais il existe également un bureau de liaison de l’Ambassade et un Consulat Général Royal à Antananarivo. Le nouveau bureau du consulat à Amboaroy Antehiroka a été inauguré le 30 Octobre 2015.

 

 

 

Pirates et missionnaires

          Contrairement à ce que beaucoup croient, les premiers Norvégiens à avoir foulé le sol Malagasy n’étaient pas des missionnaires mais des pirates. Un des pirates figurant dans les archives est nommé Lofthus. Lofthus était un pirate dans l’Ile Ste Marie au XXVII siècle.

          C'est en 1866 que les missionnaires Norvégiens ont fait leur apparition dans la Grande Ile. Leur mission n’était pas seulement de mettre en place des églises mais aussi de mettre en œuvre des actions sociales et de développement. A l’époque Antsirabe se trouvait être le fief des Missionnaires de Norvège, et la ville joue encore un rôle important dans coopération Norvégiens-Malagasy.

          La Ville d'Eau, Antsirabe, et la Ville au Pétrole, Stavanger, sont jumelées depuis 1989. L’Eglise Luthérienne Malagasy et la Mission Norvégienne ont collaboré pour créer Lovasoa Cross-Cultural Competance Center (LCCCC) sur l’ancienne propriété de l’Ecole Norvégienne à Antsirabe. Il existe plusieurs institutions Norvégiennes et Malagasy qui coopèrent à travers « Lovasoa CCCC ».

          Le nombre de missionnaires venant à Madagascar a considérablement diminué de plus de 100 en 1970, à moins d’une dizaine en 2016. Malgré cela, la Mission Norvégienne appuie beaucoup de projets à Madagascar.

 

Diverses coopérations

          La FIFAMANOR, qui était une coopération avec le gouvernement Norvégien entre 1972 et 2008, a importé des vaches laitières et de blé de la Norvège. Nombreux sont les communautés dans la région de Vakinankaratra qui ont bénéficié de ce projet de ferme expérimentale. Le programme s'est avéré un succès étant donné que la production de lait avait augmenté de un million de litres, en 1970, à trente millions de litres en 2008. Ceci, grâce à la ferme école TOMBOTSOA de l'Eglise Luthérienne à Antsirabe et aux différents projets au sein de la FIFAMANOR.

          Le gouvernement Norvégien octroie encore des appuis pour différents programmes d’éducation à travers l’UNICEF. Il y a également les programmes environnementaux qui reçoivent des fonds de la Norvège. La Croix Rouge Malagasy a collaboré avec la Croix Rouge Norvégienne depuis quelques années, ce qui a entrainé la mise en place d’un bureau de ce dernier à Madagascar en 2015.

 

Activités maritimes et Affaires

          La Compagnie maritime Norvégienne de Thor Thoresen a commencé à servir Madagascar en 1913. En 1921 La Ligne Afrique de l’Est a été acheté par la Ligne Américano-Norvégienne. Et pendant 60 ans cette ligne a opéré sous le nom de La Ligne Scandinave Afrique de l’Est (SEAL, Scandinavian Est African Line). Des navires avec les noms de Fjord, tels que Kristianiafjord, Tyrifjord et Frierfjord avaient alors relié l’Europe à Madagascar. Il y avait également les petits navires comme Le Norvégien, Le Scandinave et le Tavaratra qui voyageaient autour de Madagascar.

          Actuellement, il existe quelques Sociétés Norvégiennes œuvrant à Madagascar. MadaConcrète produit des matériaux de constructions en polyester, NOMAD AS construit les routes avec un type de sol stabilisé et MadaConsult est connu dans ses activités d’afforestation.

 

Des recherches et des échanges

          Des Norvégiens se sont intéressés à la particularité de Madagascar et ont effectué des recherches sur la civilisation, la culture et la nature Malagasy. Lars Dahle, par exemple, a fait un recueil des contes Malagasy tout en effectuant des recherches sur la langue Malagasy elle-même. Lars Vig et Jörgen Ruud ont creusé sur les croyances et les coutumes Malagasy de l’époque. Il y eût également Otto Christian Dahl qui avait fait un doctorat sur les origines des Malagasy et enfin Ludvig Munthe qui a aussi fait un doctorat sur l’histoire de la Bible Malagasy. Récemment, Jon Bakke a écrit sur la nature unique de Madagascar.

          En retour, des natifs de Madagascar font leurs études et effectuent des recherches dans les universités de la Norvège actuellement. Bref, l’histoire Malagasy-Norvégienne est très riche et va suivre son cours. On espère que la génération future va aussi témoigner l’avantage des relations des deux peuples.